Historique

Le double nom de DE  MOT-COUVREUR indique que l’établissement actuel a une double origine. Il résulte de la fusion de l’Institut COUVREUR et de l’école DE MOT.

 Emile DE MOT : Avocat et Homme politique (1835 – 1909)

 Etudiant en droit à l’Université Libre de Bruxelles, Emile DE MOT devient avocat, puis bâtonnier.

 Gagné au libéralisme, il siège au Conseil communal de Bruxelles et se voit dès sa première élection nommé Echevin du contentieux avant de remplacer Charles BULS en 1889 comme bourgmestre.

Soucieux de progrès social, il s’efforce d’être le « bourgmestre de tous », s’intéresse aux problèmes scolaires et participe au « Comité scolaire » de l’école primaire n°15 qui portera son nom.

 Excellent gestionnaire, il redresse une situation financière délicate : en effet, Bruxelles, pour devenir une capitale moderne, avait dû s’enliser dans des dépenses impressionnantes.

 Franc-maçon, il se fait le défenseur acharné de la justice.

Il se consacre entièrement à son idéal de liberté politique et de liberté individuelle.

 Excellent organisateur, Emile DE MOT prépare les fêtes du 75ème anniversaire de l’Indépendance et de l’Exposition universelle de 1910.

 Amateur d’art, doté d’un esprit raffiné mais féroce, ce bourgmestre sut toujours avec humour imposer son autorité décisive au sein des pires controverses.

 

Auguste COUVREUR : Journaliste et Homme politique (1827 – 1894)

Fils et petit-fils d’industriel gantois, Auguste COUVREUR suit les cours de philosophie à l’Université de Gand.

Attiré par le journalisme, il travaille à « l’Indépendance Belge » où il assure, jusqu’à sa mort, la chronique de politique étrangère.

Voué depuis sa jeunesse à l’étude des sciences économiques et sociales, il considère le commerce et l’industrie comme les sources essentielles de la prospérité nationale belge.

Membre fondateur de « l’Association pour la réforme douanière », il préconise la théorie libérale du libre échange et de « l’offre et la demande ».

Il participe aussi à la création de « l’Association pour le progrès des sciences sociales ».

Défenseur du peuple, il veut l’amélioration du sort des ouvrières et une scolarité plus équitable.

Franc-maçon, il collabore avec ses compagnons à des travaux sur l’enseignement primaire, qu’il souhaite obligatoire, neutre, gratuit et dispensateur de traditions culturelles comme de cours fondamentaux.

En 1864, une crise politique survient et on pousse Auguste COUVREUR à se présenter aux élections. Son travail social lui attire une forte majorité de voix; il deviendra député et le restera pendant 25 ans! Il accède même à la vice-présidence de la Chambre. Toujours sensible aux problèmes scolaires, Auguste COUVREUR préside pendant deux ans la « Ligue de l’enseignement » créée en 1864 pour la défense d’une scolarité destinée au peuple, et « l’Association pour l’enseignement professionnel pour jeunes filles ». Grâce à lui naquit l’Institut qui porte son nom.

Défenseur ardent du progrès social, Auguste COUVREUR s’affilie à de nombreuses sociétés qui s’inclinent devant sa vaste culture et sa sagesse.

Pendant les dernières années de sa vie, il participe à la création de la « Société nationale de géographie » et à celle des « Sciences coloniales ».

L’Ecole professionnelle et ménagère pour jeunes filles est créée en septembre 1888, place de la Chapelle. Elle comporte trois sections : Commerce, Coupe et Confection ménagère.

Elle est transférée rue de Terre-Neuve en 1891 et prend en 1895 le nom d’un de ses fondateurs : Auguste COUVREUR.

En 1938 se crée une section Normale formant des professeurs enseignant l’économie domestique. La section « commerce » est transférée à l’Institut FUNCK.

1965 voit la création d’une section secondaire supérieure « chimie » à laquelle prépare une section « sciences » (1968) appartenant au cycle secondaire inférieur.

En 1969 est mise sur pied une section supérieure paramédicale.

L’Ecole Normale FROEBEL est ouverte en 1913.

Elle prend le nom d’Ecole Normale Emile DE MOT en 1937.

Après la guerre viennent s’ajouter successivement les sections secondaires suivantes : moniteur-éducateur (1945), aspirant en nursing (1946), puériculture (1956), humanités modernes (1957), année préparatoire au Jury Central paramédical (1961).

En 1974, l’enseignement normal est transformé en un enseignement supérieur pédagogique post-secondaire.

En 1981, les sections « éducation physique » et « assistant en pharmacie » voient le jour.

L’Institut technique DE MOT – COUVREUR naît en 1975 du rattachement des sections techniques – sciences, technique sociale et chimie aux sections secondaires de l’Ecole E. DE MOT.

Les sections supérieures forment l’Institut Supérieur DE MOT – COUVREUR.

Au 1er septembre 1994, l’enseignement secondaire entre progressivement dans la structure de type I : les principales modifications concernent la transformation des deux premières années en un premier degré offrant le choix entre l’enseignement général à vocation scientifique et la formation technique orientée vers les services aux personnes; en troisième année apparaissent deux nouvelles sections : l’éducation physique et animation socio – culturelle, préparant aux études de moniteur – éducateur, et les services sociaux, filière professionnelle préparant aux études de puéricultrice; création au troisième degré d’une section « techniques de l’environnement ».

Au 1er septembre 1995, l’enseignement secondaire est entièrement de type I. A cette date, l’Institut DE MOT – COUVREUR et l’Institut de la prothèse dentaire et d’optique-lunetterie fusionnent.

L’institut DE MOT – COUVREUR voit apparaître au 2ème degré une option « sciences appliquées » (technique de transition) et au 3ème degré deux nouvelles options : la « prothèse dentaire » et « l’optique – optométrie ».

Au 1er septembre 1998 est ouverte une 7ème année de perfectionnement : « techniques avancées en prothèse dentaire »
Au 1er septembre 2012 est ouverte une 7ème B préparation aux études supérieures scientifique

Ainsi est encore élargi le choix des élèves et notre Institut est plus que jamais une école à vocation technique de haut niveau orientée dans les deux secteurs : services aux personnes et sciences appliquées.

X